La guitare classique, son répertoire et ses ramifications

Si dolce è il tormento de Claudio Monteverdi (1624)

  • 3
  • 00:00:00
  • 80%
  • 2

L’œuvre de Monteverdi se situe à la charnière entre la Renaissance et la musique baroque.
A l’instar de Dowland, ses compositions comprennent également des chansons accompagnées au luth.
Dans cette interprétation, il s’agit plus précisément d’un théorbe (de la famille des luths), joué par Thomas Dunford, qui accompagne la chanteuse Léa Desandre.

Plus d’informations…

Il n’existe plus de manuscrit de cette partition de la main de Monteverdi. Il y a fort à parier que si nous en trouvions un, il serait écrit avec une portée pour le chant et une portée pour la basse continue (je reviendrai sur cette notion plus tard…).
Cependant, cette musique nous est parvenue grâce à la partition (ci-dessous) trouvée dans un recueil de l’époque, où il est intéressant de remarquer qu’elle est notée à la façon des chansons pops d’aujourd’hui: le chant sur une portée et les accords à jouer (en lettres) au-dessus !

Pour aller plus loin, après l’écoute, lancez le quizz ci-dessous et répondez aux questions !